Communiqué de presse: Salon de l’habitat groupé et innovant à Liège

Le 16 octobre 2018

 

L’ASBL Habitat et Participation organise, pour la première fois à Liège, le salon de l’habitat groupé et innovant.

L’habitat groupé, c’est quoi ?

L’habitat groupé est un lieu de vie où cohabitent des habitants qui font le choix de la collectivité. Chaque cellule familiale a son espace privatif. Des lieux collectifs sont partagés par les habitants qui gèrent ensemble ces espaces. Il peut s’agir de jardin, de potager, de buanderie, d’ateliers… Ce partage d’espaces amène souvent à une mutualisation d’outils ou de matériel. Le partage se poursuit bien plus loin que l’espace : le partage de valeurs est le socle de l’habitat groupé.

Il y a autant d’habitats groupés que de projets. Chaque projet s’appuie sur une vision commune : l’une marquée vers la solidarité intergénérationnelle, l’autre vers l’écologie et la permaculture ou encore celle-ci tournée vers la restauration du patrimoine.

Ce type d’habitat permet l’épanouissement de l’individu en recréant du lien avec l’autre dans une perspective de (re)trouver du pouvoir sur sa vie et son habitat. L’habitat groupé devient le germe d’une nouvelle solidarité de quartier dans les villes et les campagnes.

Etat des lieux

L’habitat groupé est certes une réponse à une crise de logement mais il s’inscrit aussi dans une envie « d’autre chose », un vivre « autrement » qui prend de multiples formes qui mixent les générations. Un lieu de vie qui ressemble à ses habitants et qui s’ouvre sur son environnement, son quartier, l’autre. Il peut être léger, auto-construit, écologique…

Les colocations solidaires

De plus en plus de jeunes, dans la vie active ou non, face à un marché immobilier aux prix exorbitants, choisissent pour un temps la colocation pour ses économies d’échelle et y trouvent aussi des valeurs humaines et une certaine entraide voire fraternité.

L’habitat léger

D’autres préfèrent se tourner vers l’habitat léger, un habitat qui est plus ou moins transitoire faisant le pendant à l’évolution de la société et à sa volatilité. Une façon d’habiter moins lourde financièrement et en adéquation avec un mode de vie plus ouvert sur la nature. Encore atypique, l’habitat léger (comme les yourtes, roulottes ou les tiny houses) concerne aux alentours de 18.000 logements en Wallonie et doit faire face à de nombreuses contraintes juridiques et administratives. Néanmoins, vu l’engouement qu’il suscite les pouvoirs publics bruxellois et wallons ont décidé de faire avancer les choses et ont commandité une étude à son propos. Cette étude est menée par Habitat et Participation avec de nombreux acteurs de terrain et les résultats seront connus début 2019.

L’autoproduction d’habitat

C’est aussi en réaction aux prix inabordables que de plus en plus de personnes se lancent dans l’autoconstruction ou l’autorénovation. Un défi de taille mais qui permet de sérieuses économies ! Construire sa maison de ses propres mains : un projet euphorisant qui permet certes de s’approprier son habitation mais qui demande du temps et une implication sans faille !

Una aventure stimulante donc, mais qui doit être bien pensée en amont. Les autoconstructeurs/rénovateurs peuvent faire appel aux chantiers participatifs. Ceux-ci facilitent l’obtention d’une main-d’œuvre peu onéreuse. C’est l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques avec des professionnels tout en donnant un coup de main. Une ambiance de travail conviviale où chacun est gagnant. Cette forme de chantiers a le vent en poupe, en témoigne une fédération de chantiers participatifs qui est en projet.

Souvent, l’auto-construction et le chantier participatif vont de pair avec l’utilisation de matériaux naturels et respectueux de l’environnement et avec des pratiques qui vont dans le même sens. Les matériaux en vogue dans l’écoconstruction sont la paille, le chanvre, la cellulose, le bois… Des matériaux qui peuvent être locaux et assez faciles à se procurer.

On l’aura compris, l’habitat groupé n’est pas un effet de mode, c’est une réelle évolution dans la manière d’habiter : une manière plus humaine et tournée vers l’Autre, en collaboration avec lui. Une évolution parallèle au mouvement Transition : « se loger sans se ruiner en ayant un impact carbone minimum tout en vivant la solidarité au maximum ».

Cependant, l’autoconstruction et l’autorénovation se heurtent à de très nombreux problèmes, du permis d’urbanisme au statut de l’autoproducteur, en passant par l’accès au financement et la garantie décennale… de nombreux obstacles à franchir !

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé » Margaret Mead

 

Adresse du jour : Val-Benoît , quai Banning 6 – 4000 Liège

 

Contact presse pour interview : Daniel Mignolet 0475/690.906

 

 

 

Le 16 octobre 2018

Habitat groupé propose un service de petites annonces pour et par les habitants d’habitat
solidaire et participatif.

Vous désirez publier une petite annonce pour votre projet d’habitat solidaire et participatif ? Vous désirez répondre à une petite annonce ? Inscrivez-vous ici !
  Espace membre

Vous n’arrivez pas à vous connecter ou à publier une petite annonce ?
Merci de nous contacter par mail à contact@habitat-participation.be